Monday 19th August 2019,
leblogsante

Au fait la grippe aviaire ?

lysa venant Actualité 6 Comments

Mati_1 Comme le soulignait très justement un lecteur dans son commentaire sur l’article Du nouveau sur la grippe aviaire « le printemps et le Cpe nous ont quelque peu détournés du sujet ».

Voici donc un petit tour d’horizon de l’actualité sur le sujet :

Selon l’OMS le virus aurait à ce jour déjà fait 107 morts humaines.

Selon l’Agence Sciences-Presse, « à la mi-mars, on annonçait avoir découvert que les victimes du H5N1 ont en fait été contaminées par deux souches différentes. Ce qui pourrait compliquer la préparation à une éventuelle pandémie. » confirmant donc ce que l’on savait déjà : le virus aurait une fâcheuse tendance à muter facilement comme tous les virus de la grippe d’ailleurs. « Des chercheurs américains du Centre de contrôle des maladies d’Atlanta ont analysé quelques 300 échantillons du virus ayant infecté des oiseaux et des humains entre 2003 et 2005. Ils ont trouvé deux souches du virus, génétiquement différentes, toutes deux capables d’infecter les humains. La première a sévi au Vietnam, au Cambodge et en Thaïlande en 2003 et 2004, alors que les cas infectés par la deuxième variante sont survenus en 2005 en Indonésie. »

Selon le Figaro du 30 mars 2006 « Un prototype de vaccin développé par le laboratoire français Sanofi-Pasteur a déclenché une réponse immunitaire chez des adultes à condition d’être utilisé à doses massives. Soit 11 fois la dose utile pour la grippe saisonnière […] C’est une bonne nouvelle dans le sens où ces résultats confirment que nous allons dans la bonne direction, mais nous montrent aussi que nous avons encore un long chemin à faire », a déclaré le directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID). […] Les résultats de cet essai clinique du premier vaccin expérimental contre le virus H5N1, induisent que les Etats-Unis disposent d’un stock suffisant pour protéger environ quatre millions d’individus en cas de pandémie, a souligné le directeur du NIAID. Or les Etats-Unis comptent plus de 295 millions d’habitants. Aussi, d’autres options sont à l’étude pour permettre une réduction des doses de vaccin, comme une piqûre de rappel ou la combinaison avec un adjuvant favorisant une réaction immunitaire supérieure. « Nous pourrons ainsi élaborer une stratégie d’immunisation plus efficace » touchant davantage de personnes, a ajouté le patron du NIAID. »

Enfin, le site grippe-aviaire-infos (entre autres), relate les extraits d’un rapport britannique confidentiel intitulé "Gérer des morts en masse en cas de pandémie de grippe aviaire" daté du 22 mars. «Jusqu’à 320.000 personnes pourraient succomber en Grande-Bretagne à une mutation du virus H5N1 de la grippe aviaire transmissible à l’homme et il faudrait alors faire face à des enterrements en masse dans des fosses communes […] un nombre aussi élevé de décès pourrait provoquer des retards allant jusqu’à 17 semaines pour les enterrer ou les incinérer, et rappeler les douloureux souvenirs de la Grande peste de 1665. »

Note de rappel : La grippe aviaire est une infection fortement contagieuse qui peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux et pouvant infecter d’autres espèces animales, notamment le porc. Exceptionnellement ce virus peut également être transmis à l’homme si celui-ci a des contacts fréquents et intensifs avec des secrétions respiratoires et des déjections d’animaux infectés. Le tableau clinique chez l’homme est marqué par une infection respiratoire aiguë sévère, d’évolution souvent fatale. Le risque majeur représenté par les virus aviaires A(H5N1) est qu’ils s’adaptent à l’homme et qu’une transmission inter humaine s’installe.

Alors si quelqu’un avait une petite info rassurante, aussi minime soit-elle… Merci

Crédit photo : Mati

Like this Article? Share it!

About The Author

6 Comments

  1. A Barre April 21, 2006 at 2:55 pm

    “Alors si quelqu’un avait une petite info rassurante, aussi minime soit-elle… Merci”
    => l’info est dans le texte: “Exceptionnellement ce virus peut également être transmis à l’homme si celui-ci a des contacts fréquents et intensifs avec des secrétions respiratoires et des déjections d’animaux infectés”
    Tant que le virus n’a pas muté, il n’y quasiment aucun risque pour le pingoin lambda qui ne fait pas dans l’élevage de volaille.
    Et la mutation du virus est une possibilité qui n’a rien d’inéluctable. C’est une probabilité. De plus, même dans l’éventualité d’une mutation rien ne dit que cette mutation n’affectera pas le pouvoir pathogène du virus (hausse mais aussi baisse).
    Si les gens veulent vraiment avoir peur d’une maladie, regardez la malaria, ça c’est méchant et ça tue des millions de gens chaque année.
    Mais bon, on s’en fout, c’est des pauvres dans des pays lointains…

  2. Lysa April 21, 2006 at 3:08 pm

    Mais non on ne s’en fout pas! En tout cas pas moi! Simplement la presse en parle moins donc on n’y pense pas, nuance! En tout cas merci pour vos infos A barre.

  3. Serge April 22, 2006 at 10:02 pm

    Hello,
    L’arrivée du printemps et le CPE nous détournent du sujet de la grippe aviaire.
    Tant mieux. Cool…
    Pour autant l’OMS reste très vigilante.
    Nous aurions peut-être tort de ne pas l’imiter. Un peu.
    Nous sommes toujours en phase 3 de l’alerte, le stade pré-pandémique.
    On aurait tort de prendre à la légère le phénomène d’autant que la période
    d’incubation peut nous révéler, plus tard, une très désagréable surprise
    comme ce fut déjà le cas auparavant.
    Pensons aux vacances pendant que le virus prends des forces.
    Son objectif est de vivre, par tous les moyens.
    Les vaccins “trouvés” pour l’homme sont complétement bidons
    car on ne sait pas encore à quoi va ressembler le futur virus mutant.
    L’industrie pharma a pour habitude louable d’étudier de nombreuses années
    un virus avant d’en faire un vaccin, c’est à dire un virus sans danger à inoculer.
    Ici, nous avons affaire à de la manipulation digne de l’apprenti sorcier
    en introduisant un virus dont on sait finalement peu de choses.
    Dans le cas présent, nous n’avons aucun recul puisque
    ce virus mutant n’existe pas encore.
    Sympa comme idée, la fabrication d’un vaccin à partir d’un virus qui n’existe pas.
    Un site plutôt bien renseigné auprès de l’OMS, de l’AFSSA ainsi
    que d’autres sources fiables et officielles nous instruit sur les risques
    de la pandémie de grippe aviaire.
    De plus cet espace synthétise l’ensemble des données officielles
    (ce qui évite de ce les coltiner toutes).
    http://www.grippe-aviaire-infos.com
    Serge

  4. Lysa April 23, 2006 at 2:42 pm

    rester vigilants ok? Mais franchement à part eviter de se rouler dans la fiante de pigeon je ne vois pas trop ce que l’on peut faire!

  5. Tiger balm August 30, 2008 at 11:21 am

    Merci pour l’info
    tiger balm  
    baume du tigre

  6. Pedro September 3, 2009 at 5:30 pm

    Très intéressant comme article. Je peux vous citer sur http://www.reponseatout.com/ ?

Leave A Response